Comparatif : Quelle est la meilleure souris en 2018 ?

Par
Le 23 octobre 2018
 0

Comment choisir sa souris ?


La souris est probablement l'un des plus vieux compagnons de route des ordinateurs. Conçue dès 1963 et présentée au public en 1968, elle a depuis cette époque énormément évolué au gré des besoins, allant des usages professionnels aux modèles pour le grand public, en passant par les gamers. Elle a même hérité entre-temps du doux surnom de « mulot », à la suite d'une gaffe d'un certain Jacques Chirac. Et s'il est parfois difficile de faire son choix, ce guide est fort heureusement là pour vous aider à vous y retrouver.

La sélection souris de la rédac'

Produit Qualités / Défauts Specs.
Liens
Logitech
G Pro Wireless
+ Poids léger même avec batterie
+ Boutons amovibles
+ Capteur Hero


- Prix
- Batterie non amovible

Prix : 149,00€
DPI : 16000
Forme : Ambidextre
Capteur : Optique
Connexion : Sans fil Lightspeed
Nbr de boutons : 8

Acheter
Lire le test
Corsair
Harpoon RGB
+ Bonne prise en main
+ Ergonomie et poids
+ Excellent rapport qualité/prix


- Modèle exclusif aux droitiers
- Positionnement et forme des boutons latéraux
- Prise Palm impossible par rapport au format

Prix : 27,99€
DPI : 6000
Forme : Droitier
Capteur : Optique
Connexion : Filaire
Nbr de boutons : 6

Acheter
Microsoft
Sculpt Comfort Mouse
+ Surface anti-dérapante
+ Confort lors de l'utilisation
+Bonne taille même pour les grandes mains


- Exclusivement pour les droitiers
- Fonctionne seulement en bluetooth
- Plastique glissant

Prix : 36,96€
DPI : 1000
Forme : Ambidextre
Capteur : Optique
Connexion : Bluetooth
Nbr de boutons : 6

Acheter



Logitech
M330 Silent Plus
+ Clic très silencieux
+ Autonomie
+ Design


- Exclusif aux droitiers
- Seulement 3 boutons

Prix : 24,21€
DPI : 1000
Forme : Ambidextre
Capteur : Optique
Connexion : Sans fil USB
Nbr de boutons : 3

Acheter
Logitech
MX Vertical
+ Le design et les finitions
+ Prise en main ultra-rapide
+Le prix


- Les boutons latéraux mal positionnés

Prix : 109,00€
DPI : 4000
Forme : Droitier
Capteur : Optique
Connexion : Bluetooth
Nbr de boutons : 6

Acheter
Lire le test
TeckNet
Verticale Ergonomique
+Dongle tout petit, il ne crée aucune protubérance
+ Qualité du capteur
+ Meilleur rapport qualité/prix de la sélection


- Les finitions plastique
- Pas adapté aux petites mains

Prix : 15,99€
DPI : 2000
Forme : Droitier
Capteur : Optique
Connexion : Sans fil USB
Nbr de boutons : 6

Acheter



Le choix d'une souris peut être parfois difficile si l'on souhaite aller au-delà de critères subjectifs comme la préférence d'une marque ou son esthétique. Dès que des critères techniques deviennent nécessaires à la compréhension et à l'évaluation, il peut être aisé de s'y perdre et de ne plus vraiment savoir ce que l'on cherche. Comment alors sélectionner la meilleure souris pour répondre à ses besoins ? Tâchons d'abord de débroussailler le terrain avec une sélection de critères essentiels.


1.Les différents usages d'une souris


Bureautique : c'est le profil le plus courant. Souvent filaires, mais aussi disponibles en connexion Bluetooth ou USB, elles sont très recherchées pour leur conception simple et facile à prendre en main, ainsi que leur transportabilité pour les professionnels ou les particuliers.
Gaming : ces modèles forment une catégorie plus évoluée de souris. Destinées à des usages intensifs et compétitifs, elles sont le plus souvent filaires et proposent une vélocité et une précision réglables pour les gamers, notamment grâce à l'ajustement des DPI et des touches.
Graphisme & 3D : ces souris sont avant tout destinées aux professionnels recourant à des logiciels 3D (développement de jeux vidéo, logiciels d'imagerie médicale, etc.) et pour les réalisations graphiques. Elles sont recherchées pour leurs nombreux boutons paramétrables pour assigner des raccourcis, permettant un gain de temps et de productivité, mais aussi pour leur précision.

2.Le look d'une souris


Disons-le dès maintenant : l'esthétique, ça compte. Le mulot sera un compagnon de tous les jours dans vos activités informatiques et il est donc préférable de disposer d'un modèle qui séduit nos yeux et reflète notre personnalité.

Il existe de nombreuses variétés à ce titre. Les modèles peuvent être des plus sobres, aux lignes épurées et peu colorés, offrant discrétion et simplicité. Certains sont même assez austères. Mais il existe aussi des modèles bien plus originaux, dont les couleurs et les formes sont plus variées, allant jusqu'à une personnalisation du rétroéclairage et au design futuriste ou agressif.

3.Un design ergonomique

Un point essentiel quand nous choisissons une souris est le confort qu'elle procurera une fois votre main posée dessus. C'est tout particulièrement vrai pour les modèles destinés aux gamers et aux professionnels, qui passeront une grande partie de leur temps à s'en servir. Il convient donc de choisir un modèle ergonomique et confortable, qui permet un bon positionnement de la main sans créer de frottements gênants ou ni de positionnement inconfortable pour le poignet, et qui évite la fatigue.

Si les souris filaires parviennent souvent à un excellent résultat dans ce domaine, les souris portables sans fil sont davantage contraintes à trouver un équilibre entre taille réduite et ergonomie. Il existe heureusement de très bons compromis. Notez aussi qu'il n'existe à ce jour quasiment aucune souris pour gaucher, ce qui peut être vite handicapant pour eux. Fort heureusement, là aussi, les fabricants ont fait quelques efforts et ont développé des mulots ambidextres, pouvant donc s'utiliser avec la main droite comme la main gauche.

4.Le poids d'une souris


Les gamers et les graphistes vous le diront sans détour : le poids de la souris joue un rôle important. Une utilisation très rapide et intensive de leur souris les oblige à privilégier des modèles légers pour ne pas fatiguer les poignets et avant-bras lors de leurs activités. Si, pour un usage occasionnel, ce paramètre ne doit pas spécialement être pris en compte, cela peut vite changer lorsque l'utilisation se fait sur de longues périodes ou exige de la précision.

Il existe par ailleurs des modèles dotés d'un système de lest, allant parfois jusqu'à 8 niveaux et recevant des poids de 5 à 20 grammes. Cela permet d'ajuster le poids en fonction des besoins de son utilisateur, mais aussi de son confort et de la précision voulue. Il faut donc garder à l'esprit qu'une souris trop légère peut provoquer des mouvements trop amples, manquant de précision et pouvant provoquer des erreurs évitables. À l'inverse, une souris trop lourde peut vite être fatigante pour la main et l'avant-bras et rendre les tâches à accomplir pénibles ou trop lentes.

5.La portabilité d'une souris


La portabilité d'une souris requiert de bien identifier à la fois les besoins et les préférences de son futur utilisateur. Les gamers préféreront une souris filaire pour plusieurs raisons, la principale étant de ne pas avoir à s'inquiéter du niveau de leur batterie, mais aussi parce qu'elles transmettent plus rapidement l'information vers l'ordinateur. En effet, la plupart des souris sans fil ont un temps de latence plus élevé que les souris filaires, même si les constructeurs ont développé des modèles haut de gamme réduisant cette différence. Qui plus est, la technologie sans fil coûte plus cher et ne présente donc pas un intérêt pour les gamers ou les utilisateurs de PC fixe.

Il faut également prendre en compte le système de connexion de la souris, qu'il soit en Bluetooth ou RF. Les modèles sans fil via Bluetooth présentent l'avantage d'une portée pouvant aller jusqu'à 10 mètres, pratique dans certaines situations, et peuvent se connecter à certains PC portables dotés du Bluetooth sans monopoliser un port USB. En revanche, les modèles RF, plus classiques, mais aussi moins chers, utilisent une technologie hertzienne, qui requiert la présence d'un capteur branché sur un port USB, et perdent en précision et en efficacité au-delà de quelques mètres.

Enfin, l'un des aspects les plus importants lors de l'achat d'une souris sans fil, c'est bien évidemment son autonomie. Les plus courantes sont les souris dotées de piles de type AA ou AAA, suivies de près par les piles équipées de batteries rechargeables. Mais de nouvelles souris apparaissent depuis quelques années, avec un fonctionnement par induction électromagnétique, la souris étant alimentée par un tapis spécial relié par câble USB à l'ordinateur. Un système original évitant évidemment la panne sèche, mais dont la pertinence n'est cependant pas certaine, car outre la monopolisation d'un port USB, la latence reste présente et pour un coût un peu plus élevé.

6.Le nombre de boutons


Ici, il est question du rôle que la souris devra assumer dans vos tâches et qui se traduit par le nombre de commandes qu'elle pourra transmettre. Pour une souris destinée à de la bureautique, 3 à 5 boutons suffisent généralement pour remplir sa mission (clic gauche, clic droit, molette, précèdent, suivant). Il n'est guère nécessaire d'aller au-delà de ces quelques fonctions, tant les tâches courantes comme aller sur Internet ou bien faire du traitement de texte requièrent peu de moyens.

En revanche, pour les gamers ou les graphistes, c'est une autre histoire. Le strict minimum est de 5 boutons pour assumer les besoins les plus élémentaires, mais il est possible d'atteindre jusqu'à 15 boutons différents pour accomplir une foultitude d'actions. Ces boutons sont d'ailleurs paramétrables avec un logiciel généralement fourni par le constructeur et permettant accessoirement d'enregistrer des profils selon le jeu ou le logiciel utilisé.

7.Le Polling Rate


Voici un terme technique qui peut faire peur et paraître barbare lors d'une première lecture. Pourtant, c'est un paramètre aussi important que les DPI. Le Polling Rate peut se traduire comme le « taux d'interrogation ». Ce taux exprimé en hertz indique simplement la fréquence à laquelle la souris communique avec l'ordinateur, ce qui joue un rôle important sur la précision des informations qu'elle transmet.

À titre d'exemple, un polling rate de 125 Hz signifie que le PC interroge la souris 125 fois par seconde. Un tel taux est très commun, bien qu'il ne représente pas un niveau élevé, ce dernier pouvant monter jusqu'à 1 000 Hz. Cependant, une telle fréquence n'est utile que sur des ordinateurs disposant d'un processeur suffisamment puissant pour le gérer et pour des activités exigeant une grande précision. Auquel cas, un taux compris entre 125 et 250 Hz est suffisant pour les tâches habituelles.

8.Le DPI (Dots Per Inch) ou PPP (Points Par Pouces)


C'est une abréviation qui revient parfois dans les conversations entre gamers. Et pour cause, elle joue un rôle important sur l'utilisation de la souris. En des termes profanes, le DPI (traduit en français par PPP) est représenté par un chiffre indiquant le nombre de pixels que le curseur va parcourir lorsque vous bougez la souris d'un pouce (soit 2,54 cm). Un DPI élevé se traduira par un faible mouvement de souris produisant un fort déplacement du curseur. A contrario, le déplacement de la souris ayant un faible DPI sera plus important, le curseur se déplaçant plus lentement.

Mais concrètement, quel est l'intérêt de ce paramètre ? Pour une utilisation bureautique, il n'est guère conseillé de disposer d'une souris à haut DPI, car elle est plus difficile à maîtriser et obligera à des mouvements supplémentaires pour corriger le positionnement du pointeur. En revanche, pour certains gamers, un DPI réglable et souvent élevé est apprécié, pouvant aller jusqu'à 16 000 DPI sur les modèles haut de gramme.

Il existe là aussi des logiciels proposés par les constructeurs qui vous permettront de régler le nombre de DPI ainsi que la sensibilité en fonction de la taille et de la résolution de votre écran. Mais prudence, un taux très élevé peut avoir un impact sur les performances de votre ordinateur, car cela augmente sensiblement le volume d'information à traiter. Notez aussi qu'un DPI élevé avec un polling rate faible est contre-productif.

9.Le capteur laser et optique


L'époque des boules que nous devions nettoyer régulièrement sous nos mulots est révolue depuis bien longtemps. Depuis, la technologie s'est améliorée et nous disposons désormais de souris optiques ou laser. Quelles sont les différences ? En réalité, les deux technologies sont assez proches, mais avec des différences subtiles. Les souris optiques fonctionnent grâce à une LED qui émet une lumière entrant en contact avec la surface et qui retransmet ensuite les mouvements au capteur grâce à des lentilles. Avec le laser, la lumière est moins diffuse, ce qui diminue la zone à analyser et réduit le temps de latence entre le mouvement et le pointeur sur l'écran, le déplacement du curseur étant théoriquement plus précis.

Mais ça, c'est la partie théorique. Dans les faits, la différence de précision n'est pas perceptible pour la majorité des utilisateurs, les deux technologies arrivant désormais à égalité. Qui plus est, les souris optiques sont désormais privilégiées par les gamers, car bien moins sensibles à la présence de poussière et fonctionnant efficacement sur de nombreuses surfaces différentes, y compris celles qui sont molles (tissus), transparentes (verre) ou légèrement irrégulières (bois).
Modifié le 16/11/2018 à 13h47
scroll top