Test de iOS 12 : le tour des nouveautés

Par ,
le 04 septembre 2018
 0
ios 12.png

On espérait cette année une refonte en profondeur de l'interface... tout en s'attendant à une mise à jour mineure centrée sur les performances et la correction de bugs. En vérité, iOS 12 est un peu entre les deux : plus de fonctionnalités que prévu, sans toucher à ses fondamentaux. Une semaine avant keynote 2018, nous vous livrons nos analyses.

L'an dernier, Apple avait mis l'accent sur l'iPad avec de grosses améliorations apportées à la gestion du multitâche. Cette année, les ingénieurs de Cupertino se sont concentrés sur trois thèmes essentiels : les notifications, la « santé numérique » et l'automatisation de tâches via Siri, avec quelques petites choses du côté de iMessage, FaceTime ou de la réalité augmentée. Voyons ça de plus près.

Notez que nos tests et captures ont été réalisés sur la toute dernière version bêta d'iOS 12 mise en ligne. D'ici au 12 septembre 2018, gageons que si des modifications interviennent elles devraient être plus que minimes.

iOS 12 : pour qui ?


Chaque année, des terminaux Apple sont victimes de leur « vétusté ». Alors, sur quels modèles le couperet s'abat-il cette année ? Eh bien sur aucun ! iOS 12 peut être installé sur n'importe quel iPhone, iPad ou iPod Touch exécutant iOS 11. Donc, pour rappel :

  • iPhone 5S et plus récents
  • iPad Air, Mini 2 et plus récents
  • iPod Touch de 6e génération

Soit, tous les appareils iOS commercialisés depuis 2013. Une compatibilité appréciable d'autant plus qu'elle s'accompagne d'optimisation de performances. Les premiers tests sont plutôt encourageants sur ce point : quel que soit votre iPhone ou iPad, iOS 12 ne devrait pas le mettre à genoux (pas plus qu'iOS 11, en tous cas).

Accueil et notifications : le retour des notifications groupées


Tous les ans, on espère une refonte de l'accueil d'iOS, une interface qui n'a fondamentalement pas évolué depuis iOS 4. Elle serait à priori reportée à iOS 13, et en attendant, on retrouve son « springboard » inchangé, à l'exception d'un nouveau fond d'écran.

On ne peut toujours pas placer de widgets sur l'accueil ou ses icônes où bon nous semble. Si Apple a quelque chose de novateur dans ses cartons sur le sujet, ça a intérêt à être sacrément génial pour faire oublier une ergonomie qui vieillit de plus en plus mal, surtout sur iPad.

ios 12 accueil 1.png
ios 12 accueil 2.png

C'est autour de cet écran qu'iOS 12 apporte quelques changements bienvenus. Les notifications sont enfin groupées par applications. Ou plutôt à nouveau, puisqu'elles l'étaient avant iOS 10. À la manière des dernières versions d'Android, elles apparaissent sous forme de pile que l'on peut déplier.

ios 12  notifications 9.png
ios 12  notifications 10.png


Autre changement calqué sur Android : la possibilité d'agir sur une notification pour accéder à ses réglages. Marre de recevoir des alertes d'un jeu ou d'une application de réseaux sociaux ? Un balayage et un tap sur « Gérer » permet de passer directement les notifications en mode silencieux pour cette app, qui ne viendra plus squatter votre écran de verrouillage ou de la désactiver complètement.

Santé numérique : Apple vous aide à moins utiliser vos appareils


La gestion des notifications touche un autre problème auquel Apple s'attaque dans iOS 12 : le temps passé sur nos appareils. Cette évolution en forme de mea culpa est à la mode cette année : Google a présenté des fonctionnalités similaires pour Android P. Et on peut se dire que l'un et l'autre cherchent à se donner bonne conscience, sortir ses meilleures analogies de pompier pyromane ou de dealer vendant des cures de désintoxication. Le fait est que la démarche est au moins appréciable, sinon efficace.

La gestion passe essentiellement par un nouveau panneau de configuration Temps d'écran. De là, on peut fixer des limites sur l'utilisation de certaines applications, au bout desquelles un message d'alerte s'affiche. Si la limite a été atteinte sur son propre appareil, elle est simple à contourner, mais le message peut s'avérer suffisant pour vous dissuader de continuer.

ios 12  screentime 6.png
ios 12  screentime 4.png

On peut bloquer des catégories d'applications basées sur l'arborescence de l'App Store, mais pas des applications en particulier. Il est certes possible de mettre des apps spécifiques sur liste blanche. Un mode « Temps d'arrêt » peut fixer de manière plus radicale une période où aucune app n'est accessible. La période est fixée par défaut sur les heures définies pour le mode Ne Pas Déranger.

ios 12  screentime 3.png
ios 12  screentime 8.png

Ce dernier s'enrichit d'ailleurs de nouvelles possibilités, comme l'activation automatique en cas d'événement (merci Android, encore) ou lorsqu'on quitte un lieu.

Le mode Sommeil s'adresse, lui, à ceux qui ne peuvent pas s'empêcher de consulter leur smartphone pendant la nuit ou au réveil. Dans le premier cas, il estompe l'écran pour n'afficher que l'heure sur un réglage de luminosité faible. Au réveil, il vous souhaite bonne journée en ne vous informant que d'une chose avant le déverrouillage : la météo ! Même si on se demande pourquoi la fonctionnalité n'utilise pas un écran totalement noir (surtout sur iPhone X), elle s'avère suffisamment efficace : vous pourrez lire l'heure si vous vous réveillez en pleine nuit sans éclairer toute la chambre, et vous n'aurez rien d'autre à faire que reposer votre iPhone pour replonger dans votre sommeil.

ios 12 ne pas deranger.png

Toutes ces fonctionnalités offrent un panel intéressant de solutions pour décrocher de son smartphone en soirée. On regrettera toutefois qu'elles soient un peu éparpillées entre les menus Ne Pas Déranger et Temps d'Utilisation.
Modifié le 04/09/2018 à 17h27
scroll top