Foxconn nie vouloir transférer ses employés chinois dans sa nouvelle usine aux USA

Par
Le 08 novembre 2018
 0
foxconn_pardubice

Le premier fabricant d'iPhone au monde, Foxconn, pourrait faire venir des ingénieurs chinois dans sa nouvelle usine située à Racine, aux États-Unis.

Selon le Wall Street Journal, l'entreprise qui s'était engagée à embaucher 13.000 travailleurs dans l'état du Wisconsin pourrait finalement faire venir de la main-d'œuvre depuis la Chine afin de pallier au manque de travailleurs suffisamment qualifiés sur place. Foxconn a par la suite nié ces allégations dans un commentaire adressé à Gizmodo.

De grandes difficultés à trouver des ingénieurs qualifiés

Dans un pays où le taux de chômage est relativement bas, il n'est pas toujours évident de trouver de la main-d'œuvre, surtout quand celle-ci se doit d'être qualifiée. C'est justement le problème du premier assembleur d'iPhone qui, selon le Wall Street Journal, pourrait faire venir cette main-d'œuvre qualifiée depuis la Chine. Foxconn a démenti cette information très rapidement en précisant à Gizmodo : « L'affirmation selon laquelle nous recrutons du personnel chinois pour notre projet au Wisconsin est fausse. Notre politique en matière de recrutement reste le Wisconsin et nous continuons de concentrer nos efforts sur le recrutement et la formation de travailleurs de tout le Wisconsin. Nous compléterons ce recrutement à l'aide de personnel venant d'autres états américains si besoin. »

Il y a tout juste un an, Foxconn avait déclaré vouloir créer 13 000 emplois et d'investir 10 milliards de dollars en vue d'ouvrir sa nouvelle usine à Racine, ville de 80 000 habitants. L'état du Wisconsin avait alors accordé une subvention de 3 milliards de dollars au groupe industriel taïwanais, soit environ 230 000 $ par emploi créé. Seulement, plusieurs paramètres sont ensuite entrés dans l'équation qui font que Foxconn peine aujourd'hui à trouver la main-d'œuvre adéquate.

Un taux de chômage incroyablement bas

Tout d'abord, il faut savoir que le taux de chômage dans le Wisconsin est descendu à 3 %, alors qu'il est de 3.7 % dans l'ensemble des États-Unis. À titre de comparaison, ce même taux de chômage est actuellement de 9.3 % en France. Il parait donc logique qu'il soit plus difficile pour une entreprise nécessitant une main-d'œuvre importante d'avoir quelques difficultés à l'embauche.

De plus, Foxconn avait initialement prévu à Racine d'ouvrir une usine de fabrication de d'écrans de téléviseurs de 75", puis a ensuite changé d'avis pour se concentrer uniquement sur le développement de son écosystème baptisé « AI 8K+5G », or, ce changement d'orientation demande plus de travailleurs qualifiés par rapport à la chaîne d'assemblage de téléviseurs. Bien que le groupe taïwanais continue d'affirmer que 13 000 emplois seront créés, Louis Woo, porte-parole du groupe, a déclaré que le développement de son écosystème nécessiterait 10 % d'ouvriers sur les chaînes d'assemblage et 90 % d'ingénieurs qu'il qualifie de - knowledge workers - travailleurs de la connaissance.

Quoi qu'il en soit, cela serait une énorme déception pour l'état du Wisconsin si ce sont des travailleurs chinois qui viennent finalement occuper ces postes, d'autant plus dans un contexte commercial assez tendu entre la Chine et les États-Unis.
Modifié le 08/11/2018 à 12h20

Les dernières actualités Entreprises

scroll top